Notre civilisation est « épeurante » selon Stéphane Archambault

Notre civilisation est « épeurante » selon Stéphane Archambault

Explora , Judith Jacques

29 novembre 2012

« Ce qui est épeurant c'est qu'on est conscient de la piste sur laquelle on s'engage puisque l'Histoire nous démontre à répétition comment les civilisations s'effondrent », raconte l’artiste Stéphane Archambault. Il fait notamment référence à Rome et à l’Île de Pâques. « On le sait et on suit le pattern pas à pas », ajoute-t-il.

Explora a invité Stéphane Archambault à partager ses commentaires sur Civilisation en péril. Le documentaire prétend que notre civilisation pourrait être en voie de disparaître. Il montre des scientifiques en 2210 analysant les ruines de notre civilisation afin d’expliquer comment elle a pu s'effondrer.

CIVILISATION « ÉPEURANTE »

« L'être humain est probablement le seul animal qui peut concevoir, ressentir le danger, et ne rien faire », indique Stéphane Archambault. Les autres animaux fuient quand ils perçoivent le danger, ajoute-t-il. C’est ce qui l’amène à croire que notre société vit pour son bonheur immédiat.

Ce qui le marque aussi est que notre civilisation est la seule qui vit parmi ses ruines : ses multiples déchets. «Les choses vont tellement vite que lorsqu’on se rend compte qu’on n’a plus besoin de quelque chose, on le laisse de côté », dit-il.

LE DOCUMENTAIRE

Stéphane Archambault trouve que la problématique entourant notre civilisation est bien résumée dans ce film. Selon lui, elle est aussi abordée d’une façon originale, c'est-à-dire en tant qu'anticipation de nos malheurs. Enfin, le documentaire propose l'idée que notre civilisation pourrait être rendue à un moment crucial de son évolution : choisir la voie de la survie...

Civilisation en péril est diffusée samedi le 1er décembre à 20h30 dans le cadre de Mission Explora.