Épicentre mondial des entreprises technologiques, la Silicon Valley accueille des géants comme Facebook, Netflix, Tesla et Apple. Le développement de cette région du sud de la baie de San Francisco a transformé le quotidien des gens qui y vivent, en plus d’y bouleverser l’économie et le marché immobilier.  Jetons un regard sur la situation, en quelques questions.

Est-ce que le prix pour s’y loger est réellement exorbitant?

Oui, la réputation de la Silicon Valley et de la baie de San Francisco en général n’est plus à faire sur ce point, il s’agit de l’emplacement le plus cher des États-Unis pour le logement. Un 4 ½ y coûte en moyenne 3630 dollars américains par mois. En fait, la ville de San Francisco est même au deuxième rang du palmarès mondial, juste derrière Hong Kong, où le prix moyen est de 3685 dollars par mois pour un logement comparable.

L’espace limité, les emplois convoités offerts par les entreprises de technologies et l’exotisme de la Californie ont tous contribué à faire grimper les prix du parc locatif de la baie de San Francisco. Pour comprendre ce qui a mené autant de grandes entreprises à s’y installer, la série documentaire Silicon Valley : la fabrique des géants dresse un portrait de cette révolution urbaine, les lundis à 21 h sur ICI Explora.

C’est cher d’y vivre! Mais les salaires sont plus élevés, non?

Les salaires sont effectivement plus élevés qu’ailleurs; les emplois dans le domaine des technologies sont rentables pour les employeurs comme pour les employés. Cependant, en plus des logements aux prix exorbitants, le coût de la vie y est tellement cher qu’une famille avec un salaire de 117 000 $ est considérée comme étant à faible revenu.  En comparaison, le seuil de faible revenu pour un ménage à Montréal se situe à 38 544 $.

Et les employés de Mark Zuckerberg, ils gagnent bien leur vie?

Oui, les plus grandes entreprises de technologie comme Facebook offrent de très bons salaires (un ingénieur logiciel y fera en moyenne 150 000 $ par année, selon les montants rapportés sur le site Glassdoor). Un stagiaire en ingénierie des logiciels peut même y faire 8500 $ par mois.

Les étudiants et les gens qui occupent des emplois moins bien rémunérés doivent cependant faire preuve d’imagination pour vivre dans les différentes villes de la Silicon Valley.

Quelles sont leurs méthodes?

La plus évidente est de vivre à plusieurs dans un appartement, mais, quand les chambres à coucher sont trop dispendieuses,  il est possible de louer un simple lit dans des dortoirs ou de vivre dans un véhicule aménagé.  Certains profitent parfois d’aubaines, comme un condo au prix réduit d’un million en raison de l’affaissement continuel de la tour dans lequel il est situé.

D’autres ont des solutions un peu plus étranges, comme de vivre dans un conteneur de transport maritime, dans une tente à 900 $ ou encore dans de petites maisons mobiles.

À 900 $ pour une tente, rester dans sa voiture semble une option intéressante…

Certainement. C’est d’ailleurs pour cette raison que des propriétaires louent aussi à fort prix des emplacements pour stationner des véhicules à plus long terme.  Évidemment, si ces options existent, c’est qu’il n’y a pas que des riches dans la Silicon Valley, malgré le coût de la vie.

Un campement de personnes en situation d'itinérance près de San Francisco / iStock

En fait, dans les dernières années, la situation au niveau de l’itinérance s’est détériorée. Dans les différentes villes de la Silicon Valley, des milliers de personnes n’ont pas de logis et peu de ressources permettent d’aider ces dernières, malgré quelques projets de logement sociaux.

La problématique est si répandue que la ville de San Francisco est aux prises avec des problèmes d’excréments humains dans ses rues.

Joie! Bref, à moins d’être passionné par les technologies, il semble y avoir peu de raison d’aller vivre dans la Silicon Valley…

Sans doute, mais entre le condo qui s’affaisse continuellement et la tente à 900 $, de belles options s’offrent à vous, n’est-ce pas?