À la base, la théorie de l’évolution veut que les espèces vivantes s’adaptent aux conditions de leur environnement par une succession de variations biologiques; c’est un phénomène progressif qui s’étend sur de nombreuses générations. De nos jours, on peut observer, dans le règne animal, certaines perles de l’évolution qui ont mis des centaines de milliers d’années à s’imposer et qui sont désormais une caractéristique dominante de l’espèce.

Que ce soit pour se défendre, s’alimenter ou se déplacer, ces surprenantes adaptations nous font apprécier la diversité des formes de vie terrestre. Voyons le cas du caméléon, un curieux lézard qui se démarque par sa différence!

Les caméléons peuvent changer subitement de couleur grâce à des cellules dermiques spécialisées, appelées chromatophores, qui contiennent des granules de pigments de différentes couleurs.

C’est la concentration et la répartition des pigments dans les cellules du derme, contrôlées par un signal hormonal, qui provoquent les changements spectaculaires de couleur. Lent et sans défense véritable, le caméléon compte exclusivement sur son camouflage naturel pour se soustraire au regard des prédateurs.

Parfaitement immobile, le caméléon profite d’une arme terriblement efficace pour conduire les insectes à sa gueule : sa langue. Presque aussi longue que son corps, elle est projetée à une vitesse de 21 km/h. Gluante, elle est dotée de muscles à son extrémité qui retiennent la proie en exerçant une succion, comme le fait une ventouse.

Toujours dans l’optique de réduire ses déplacements et par le fait même, éviter d’être repéré, le caméléon est doté de deux yeux protubérants qui peuvent bouger indépendamment l'un de l'autre. Mieux encore, il peut 

voir deux images distinctes puisque les informations visuelles provenant de chaque œil sont traitées séparément par le cerveau. Il peut garder une proie à l’œil et inspecter les alentours tout à la fois.

Quel étrange et sympathique lézard!

Pour découvrir d'autres bêtes aux caractéristiques fascinantes, regardez Curiosités de l'évolution en rafale le samedi 20 juillet, dès 7 h.