Coupez les moteurs, qu'on puisse manger tranquille ! Tel pourrait être le cri du cœur des baleines à bosse, dont les techniques de chasse sont perturbées par le bruit des navires.

Le transport maritime cause de plus en plus de tapage dans les zones côtières de l'Atlantique Nord et interfère avec les communications des cétacés. Pour mesurer l'impact de cette pollution sonore sur le comportement alimentaire des baleines à bosse, des chercheurs américains et anglais ont posé des balises sur dix individus dans le sanctuaire marin national de Stellwagen Bank, dans le Massachusetts, aux États-Unis.

Ces balises ont enregistré simultanément les mouvements des animaux et leur environnement acoustique. Résultat : plus le bruit des bateaux augmente, plus les baleines descendent lentement et moins elles se retournent sous l'eau, ce qui ne leur permet pas d'attraper autant de poissons.

Dans son étude, publiée dans la revue Biology Letters, l'équipe suggère que les cétacés se sentent menacés par le bruit des navires et s'éloignent moins de la surface pour avoir plus facilement accès à l'air en cas de danger. Toujours est-il que cette baisse de performance pourrait avoir un effet sur les populations de baleines à proximité des côtes.