Ce dimanche, le roi des océans prend d’assaut la chaîne ICI Explora avec une programmation spéciale de la série Les requins, diffusée en rafale dès 12 h! Les allures parfois sinistres de ces féroces créatures marines cachent des caractéristiques plus surprenantes les unes que les autres. Du requin-lutin au requin mako, découvrez quelques-uns des pouvoirs de ces étranges personnages des fonds marins.

Tout droit sorti d’Alien : le requin-lutin

Taille : jusqu’à 4 mètres

Habitat : les profondeurs du monde entier

Le requin-lutin est une espèce qui se retrouve un peu partout sur la planète, mais ses rencontres avec l’humain sont plutôt rares puisqu’il vit généralement dans les profondeurs. Son apparence est distincte de celle des autres requins en raison de son museau aplati et prononcé. Celui-ci se retrousse vers le haut pour laisser place à la mâchoire lorsqu’il attaque une proie; une morsure tout droit sortie du film Alien! Les attributs de cette créature des profondeurs demeurent assez mystérieux puisque peu de spécimens ont été capturés à ce jour.

Le zombie du Groenland

Taille : jusqu’à 7 mètres

Habitat : eaux polaires de l’Arctique

Plusieurs faits étonnants émanent du requin du Groenland, en débutant par sa longévité : celui-ci possède une durée de vie qui pourrait atteindre 400 ans selon les estimations des scientifiques. Il est aussi le requin à la chair la plus toxique au monde, ce qui évoque déjà un peu l’aspect d’un zombie chez l’animal!

Cependant, c’est surtout des parasites oculaires qui contribuent à « zombifier » les requins du Groenland. Ces petites bêtes bioluminescentes s’accrochent aux yeux du pauvre poisson qui continue ensuite à errer lentement, aveugle au fond de l’océan, à la recherche de proies.

La promenade terrestre du requin-chabot ocellé

Taille : jusqu’à 1 mètre

Habitat : les eaux tropicales de l’Australie et de la Nouvelle-Guinée

Peur de ce qui se trouve sous l’eau après avoir découvert le requin-lutin et son confrère du Groenland? Ce n’est pas trop un problème pour le requin-chabot ocellé. Ce dernier habite non seulement dans les eaux plus chaudes et en surface, mais en plus il possède la capacité de sortir de l’eau pour se dégourdir les nageoires au sol! Sa gestion particulière de l’oxygène et sa résistance à l’hypoxie lui permettent de survivre plusieurs heures hors de l’eau, ce qui lui laisse amplement le temps de se mouvoir d’un bassin d’eau à l’autre.

Le requin mako, grand nageur des océans

Taille : un peu plus de 3 mètres

Habitat : les eaux tempérées du monde

Le requin mako se démarque des autres espèces par sa vitesse ahurissante : en pleine course, il peut se précipiter à 74 km/h et faire des bonds de 9 mètres.  Sa forme aérodynamique et sa circulation sanguine ultra-efficace font en sorte que le mako est le requin le plus rapide des océans. Il est aussi reconnu pour son intelligence, attribuée à la grande taille de son cerveau par rapport à celui des autres espèces de requins. 

Le camouflage du requin-tapis barbu

Taille : jusqu’à 1.8 m

Habitat : les récifs coralliens de l’Australie et de la Nouvelle-Guinée

Le requin-tapis barbu doit son nom aux franges osseuses qui entourent sa tête et son menton. Celles-ci sont essentielles pour le bon fonctionnement de ses incroyables capacités de camouflage au cœur des coraux dont elles imitent les formes.

Chasseur nocturne, il utilise également ses moments de repos la journée pour tendre des embuscades aux poissons à partir de sa tanière. Le requin-tapis barbu utilise sa queue pour leurrer ses proies, en profitant pleinement de la quasi-invisibilité que lui offre son camouflage.