Une main tente d'allumer un feu sur une écorce d'arbre.

5 outils pour survivre dans les forêts canadiennes

Laurence Godcharles , ICI EXPLORA

23 août 2019

Survivre dans les espaces les plus inhabitables de la Terre : c’est ce que tente d’accomplir Hazen Audel, vedette de la série À l’épreuve d’une tribu, présentée tous les lundis à 20 h sur ICI Explora. Diffusée en neuf épisodes, l’émission nous transporte dans les milieux les plus hostiles du globe, tels que la jungle et certaines îles tropicales, où le biologiste américain tente d’assurer son existence. 

Mais pour le Québécois Guillaume Rivest, aventurier et directeur général d’Exode bâtisseur d’aventures, nul besoin d’aller loin pour mettre sa vie en danger. Voici cinq outils qu’il estime indispensables pour subsister en cas de situation de survie en forêt canadienne.

1- Téléphone satellite

Cet engin permet principalement d’envoyer des signaux de détresse. Selon le modèle, il peut aussi permettre d’émettre des appels, de naviguer sur le web et de prendre des photos. C’est un équipement idéal pour les aventures en nature, puisqu’il fonctionne dans les lieux exempts de réseau cellulaire. 

2- Un couteau 

Le couteau se révèle comme l’un des instruments les plus utiles en situation de survie, puisqu’il peut exercer une multitude de fonctions. Il se montre notamment essentiel pour allumer des feux, car il permet de couper des bûches et de l’écorce.

Avec un peu d’imagination, un couteau a même les capacités de transformer un morceau de bois en une lance. Elle servira ensuite à récolter du gibier et des poissons. Cet outil sera également utile pour assurer des premiers soins et construire des abris.

3- Des allumettes

L’aventurier Guillaume Rivest souligne qu’il faut absolument se munir d’un objet qui permet d’allumer des feux facilement. Cela peut être des allumettes, mais également un briquet ou un allume-feu. 

Cela dit, peu importe l’outil choisi, ce dernier devra être en mesure de résister à l’eau. Il suggère à cet effet de transporter cet équipement dans un étui étanche ou de se procurer des instruments d’allumage imperméables. Ces derniers sont offerts dans la plupart des magasins de plein air. 

4- Vêtements secs et chauds

Selon Guillaume Rivest, le froid est le principal ennemi en situation de survie. En plus d’être à l’origine d’engelures et d’hypothermie, il peut aggraver des maladies préexistantes, comme l’asthme ainsi que la bronchite chronique. Le refroidissement extrême du corps peut aussi engendrer des dysfonctionnements cognitifs. 

5- L’ange gardien

Finalement, il est important d’informer minimalement une personne à l’extérieur avant de partir pour une expédition, et ce, même si l’aventure prévue s’annonce de courte durée. Ce tiers individu devrait connaître la date de fin planifiée de la traversée. En l’absence de nouvelles, il pourra en aviser les autorités responsables. C’est ce que Guillaume Rivest définit comme le concept de l’ange gardien. 

Somme toute, il vaut toujours mieux prévenir que guérir. Mais ne vous inquiétez pas. La plupart des randonnées en forêts canadiennes se déroulent à merveille. 

Pour éprouver du danger dans le confort de votre salon, ne manquez pasÀ l’épreuve d’une tribu, les lundis 20 h sur ICI Explora!