Vous fuyez la froideur de décembre pour vous réfugier dans la température plus clémente du Mexique? Eh bien, toutes les raisons sont bonnes pour sortir des tout inclus et découvrir les merveilles sauvages du Mexique! Et si vous restez à la maison, c’est dans le confort de votre Salon que vous pourrez les observer, avec la diffusion de la série Mexique sauvage à partir de lundi 19 h sur ICI Explora. Voici une idée des bouts de nature magnifiques que l’on peut y dénicher.

Les cristaux de la mine de Naica

Les cristaux de la mine de Naica sont des merveilles de géologie qui ont été découvertes lors de travaux miniers dans l’État de Chihuahua. Ces gigantesques cristaux faits des mêmes minéraux que le gypse peuvent mesurer plus d’un mètre de large et jusqu’à quinze mètres de long. Des centaines de milliers d’années sous une chaleur intense et une irrigation constante ont permis l’apparition de ce phénomène.

Située 1000 mètres sous terre, cette cave de cristal est tout aussi fascinante qu’elle est mortelle. La température moyenne de 50 degrés Celsius combinée à un taux d’humidité de près de 100% fait de cet endroit unique un milieu extrêmement hostile. Dans ces conditions, le corps humain n’arrive plus à évacuer la chaleur par la sueur, les visites de scientifiques sont donc limitées à quelques minutes, même avec des équipements spécialisés. Depuis 2015, la mine de Naica a cessé de pomper l’eau qui envahissait autrefois l’endroit, les cristaux se sont donc retrouvés submergés sous l’eau.

Le canyon du Sumidero

D’une beauté éblouissante, le canyon du Sumidero se trouve dans l’État du Chiapas et figure même en emblème sur son drapeau. Deux impressionnantes falaises flanquent une rivière qui coule tumultueusement dans le creux du canyon, la Rio Grijalva.

Il s’agit d’une destination populaire pour les Mexicains comme pour les touristes venus d’ailleurs, surtout pour les promenades nautiques. Les grottes des parois rocheuses s’entremêlent avec une flore verdoyante et créent un refuge pour la faune atypique qui peuple l’endroit. Avec un peu de chance, c’est là où il est possible d’apercevoir des espèces plutôt rares comme le singe-araignée de Geoffroy, l’ocelot ou encore le vautour pape.

Les monarques des forêts d'OyamelS

Les Québécois frileux ne sont pas les seuls qui fuient l’hiver pour se réfugier au Mexique : chaque année, des monarques parcourent jusqu’à 4000 kilomètres pour rejoindre les montagnes de l’État du Michoacán. Différents sites d’hibernation des monarques existent dans la région, ils sont facilement accessibles, mais plutôt loin des grandes villes touristiques.

Avec les efforts de conservations déployés par différentes organisations, les populations de monarques ont meilleures mines qu’il y a quelques années. Beaucoup reste à faire pour sauver ces magnifiques créatures extrêmement sensibles aux effets des changements climatiques, mais il est heureusement encore possible de les retrouver chaque année au cœur de leurs lieux de migration.

Le gouffre des hirondelles

Cette cavité naturelle située dans l’État de Sans Luis Potosí est le plus grand gouffre au monde dans sa catégorie, avec plus de 350 mètres de profondeur, environ deux fois la taille du Stade olympique de Montréal! Les particularités de cette destination attirent les amateurs de BASE jump et d’autres sports extrêmes tels que l’escalade.

La Lobera

Alors que plusieurs cénotes sont des destinations prisées par les touristes qui visitent le Mexique, cette petite plage souterraine est méconnue. L’érosion de la terre au large des côtes mexicaines de la Basse-Californie du Sud a permis à ce petit havre de nature de se former naturellement. Une joyeuse communauté de lions des mers semble y avoir établi résidence, les humains sont quant à eux invités à camper près du gouffre pour quelques dollars.