Environnement

La disparition des abeilles selon Laure Waridel
Explora , Judith Jacques
Publié le 9 novembre 2012

La disparition des abeilles selon Laure Waridel

« Je pensais que je connaissais les abeilles avant de voir ce documentaire-là », raconte l’environnementaliste Laure Waridel. Elle dit en avoir appris davantage sur leur sensibilité et leur rôle dans l’environnement.

Explora l'a invitée à partager ses commentaires sur le documentaire Le mystère de la disparition des abeilles.  

DES SENTINELLES

Depuis plusieurs années, les abeilles disparaissent par millions. Comme c'est le pollinisateur agricole le plus important de la planète, ce désastre naturel pourrait mettre en péril l’humanité. « Les abeilles nous font réaliser à quel point chaque espèce est fragile », explique Laure Waridel.

Selon elle, nous avons intérêt à écouter ces sentinelles qui réagissent aux polluants comme les pesticides. Les abeilles permettent d'observer l’impact de la culture industrielle sur le milieu naturel, indique l’environnementaliste. Elle prend l’exemple des grandes cultures d’amandiers qui sont des « déserts systémiques », car après la période des amandes, les abeilles n’ont plus rien à butiner.

« Elles sont peut-être en train de piquer notre société pour qu’elle se réveille... au péril de leur vie », dit-elle.

POUR UNE AGRICULTURE HUMAINE

Laure Waridel considère que la disparition des abeilles nous amène à nous questionner sur la monoculture et sur l’importance de l’agriculture diversifiée. Elle souligne les efforts de Québécois qui cultivent autrement.

« Je souhaite que notre réveil se maintienne », indique Laure Waridel. Elle souhaite que l’agriculture se fasse à la dimension humaine, c’est-à-dire dans le respect des écosystèmes afin d’éviter les problèmes qui ont cours.

Le mystère de la disparition des abeilles est diffusé le samedi 10 novembre à 20h30 dans la grande case Mission Explora.

(Photo : l'environnementaliste Laure Waridel lors du tournage de sa présentation du documentaire)

Vous aimerez aussi