Vie sauvage

Dans le ring avec l'hippopotame
Julie Hébert , Zoo de Granby
Publié le 10 août 2018

Dans le ring avec l'hippopotame

Son corps massif en forme de baril abrite plus de 2 tonnes de muscles et de graisse; sa mine patibulaire trahi un tempérament soupe au lait légendaire et ses lèvres épaisses cachent des canines de près de 60 cm de long. L’hippopotame commun est le roi de la rivière et fait régner sa loi le long de ses plages. Gare à qui se frotte à son courroux : sa tolérance est faible et sa patience, limitée!

L’hippopotame est un herbivore strict; il ne consomme aucune viande. C’est donc uniquement pour se protéger, et défendre son coin de rivière, qu’il charge et bouscule ce qui entre dans son champ de vision limité. Même les crocodiles font profil bas au passage d’un hippopotame adulte. Sa gueule, immense, s’ouvre à 150° pour découvrir d’impressionnants poignards : d’un seul coup de mâchoire, l’animal peut briser une pirogue en deux! Malgré son apparence, il peut piquer un court sprint à 58 km/h et charger dans l’eau à  près de 30 km/h.

Extrêmement territorial, c’est cependant au sein du groupe que les conflits sont les plus nombreux; le mâle dominant défend farouchement un bout de plage d’environ 100 m et son droit à s’accoupler avec les femelles du groupe. Même les jeunes peuvent faire les frais de sa colère. Pour confirmer son règne, il défèque en agitant frénétiquement sa queue, répandant ainsi son parfum sur 2 m à la ronde. Le message est alors clair : gardez vos distances!

Pour connaitre plus d'animaux qui se démarquent par leur capacité à se défendre, voyez Animal fight club les jeudis 18 h!

Vous aimerez aussi