Nouvelles d'ICI EXPLORA

Au menu des plantes : des aliments... décomposés!
Publié le 22 février 2013

Au menu des plantes : des aliments... décomposés!

La décomposition est un processus naturel par lequel la matière organique se dégrade grâce à des facteurs biologiques. Le documentaire L’étrange science de la décomposition vous plonge dans cet univers en vous montrant ce qui arrive à un repas qui reste trop longtemps sur une table...

Cela peut vous surprendre, mais une plante aime autant le pâté chinois qu'un Québécois. La seule différence est qu'elle le préfère... décomposé, car ses molécules sont trop complexes pour elle à assimiler.

Le compostage est un procédé de décomposition de la matière organique qui simplifie les molécules de nos aliments, explique Ryszard Brzezinski, professeur en microbiologie à l’Université de Sherbrooke. L’humus ainsi produit est riche en azote, en phosphore, en potassium et en calcium, des éléments déjà présents dans la nourriture dont se délectent les plantes. Ils ont été libérés grâce à l’action des micro-organismes.

UN PROCESSUS CONTRÔLÉ

Les bactéries, les moisissures et les vers de terre sont les principaux agents actifs dans un compost. Bien que nous puissions laisser tous nos restes de table dans un coin du jardin pour qu’ils les décomposent, ces agents sont beaucoup plus rapides et efficaces lorsque le processus est plus contrôlé, indique Ryszard Brzezinski.

Par exemple, les bactéries ont besoin d’air pour mieux travailler. Sans oxygène, les aliments pourraient fermenter et deviendraient donc plus acides, ce qui freinerait la décomposition, explique le professeur. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de brasser le compost afin de l’oxygéner.

Il faut savoir également que les moisissures et les bactéries aiment l’humidité, alors si le temps est trop sec, arroser le compost leur donne un petit coup de pouce!

MICRO-ORGANISMES INDÉSIRABLES

Pour que le compost soit digeste pour les plantes, il ne doit pas avoir été décomposé par des micro-organismes pathogènes, c’est-à-dire qui peuvent causer des maladies. Il est donc important de jeter des aliments en bonne santé dans le compost, car des plantes malades, même décomposées, pourraient contaminer le sol où l'humus sera étendu.

Pour éviter la prolifération des mauvaises bactéries, il suffit aussi de ne pas mélanger au compost des éléments de nature animale notamment la viande, l’huile, les os, le lait, ainsi que les excréments. Des éléments riches en carbone comme les sachets de thé, les feuilles mortes, le bois, le riz et les noyaux aident quant à eux à tenir les insectes éloignés.

Les agents pathogènes sont toutefois un enjeu pour les composts domestiques seulement. Dans le cas des composts industriels, les aliments sont soumis à des températures allant jusqu’à 80 degrés Celsius, ce qui élimine tous les micro-organismes nuisibles qui ne résistent pas à cette phase thermophile.

Dans le cas de notre plante qui préfère le pâté chinois décomposé, comme il y a de la viande, il est mieux pour elle que son menu provienne du compost industriel!

Ne manquez pas la diffusion du documentaire L’étrange science de la décomposition le 4 mars à 20h.

Pour en connaître plus sur le processus de décomposition :

Illustration La décomposition démystifiée
Article La pénicilline, un puissant combattant

Vous aimerez aussi