Science et technologie

Parler à son chien comme à un bébé
Publié le 26 janvier 2017

Parler à son chien comme à un bébé

Pourquoi tant de gens ne peuvent-ils s’empêcher de parler à leur chien comme à un bébé ? Apparemment parce que... on ne peut pas s’en empêcher, justement.

Parler à un bébé en utilisant un ton de voix plus aigu (et plus chantant) semble faire consensus : bien que personne ne puisse lire les pensées des bébés, la psychologie prend pour acquis que ces intonations exagérées attirent leur attention et les aident à apprendre leurs premiers mots. Mais en vertu de quelle logique utilise-t-on le même truc avec les chiens, sachant qu’on ne s’attend pas à les voir parler ?

La réponse est qu’il n’y a pas de logique. Konrad Lorenz, pionnier de l’étude du comportement animal, serait le premier, dans les années 1940, à avoir émis l’hypothèse que le fait de croiser le regard de certains petits animaux — pas juste les chiens — pousserait dans notre cerveau le même bouton qu’un bébé : le désir de le prendre dans nos bras ou à tout le moins de lui parler pour attirer son attention. Le New Scientist rapportait le 11 janvier que des chercheurs ont récemment tenté de vérifier si cette façon de parler avait un impact différent, dépendamment de l’âge du chien. Les chiots ont semblé réagir davantage aux intonations chantantes — mais pour savoir ce qu’ils ont compris, il faudrait leur demander.

Ajouter un  commentaire


Merci de prouver que vous n'êtes pas un robot
Incorrect. Essayez de nouveau.
Vous aimerez aussi