Vie sauvage

On s'aime en chien, même après la mort!
Publié le 21 novembre 2017

On s'aime en chien, même après la mort!

Photo: Santiago Esquivel/Unsplash

La vie de votre chien bien-aimé n’est malheureusement pas éternelle. Votre chien vieillit plus vite que vous. Un chien de petite taille est considéré comme sénior vers l’âge de dix ans, alors que c’est dès l’âge de cinq ou six ans pour un chien de plus grande taille, explique l’éducateur canin Jean Lessard dans la série On s’aime en chien. Dans l’émission, Jean-Dominic Leduc fait le constat que son pug de 11 ans, Ulysse, montre des signes de vieillesse, comme des cataractes et des problèmes d’ouïe. Nous avons demandé à la vétérinaire Dr Eveline Lebrun de nous expliquer quels sont les choix qui s’offrent aux propriétaires de chiens, au Québec, lorsque leur animal arrive en fin de vie, puis décède.

«Le bon côté de la médecine vétérinaire, c’est qu’on y va plus avec la qualité de vie et non pas préserver la vie au maximum, le plus longtemps possible. Ce qu’on a souvent avec les humains», explique la vétérinaire.

Quand un chien vieillissant souffre trop et n’a plus de qualité de vie, l’euthanasie humanitaire permet d’abréger ses souffrances. Elle peut se faire à domicile pour éviter un stress à l’animal et au propriétaire. «Les gens à la maison n’ont pas besoin de passer devant une réceptionniste ou d’autres clients, de conduire. Pour l’animal, aller chez le vétérinaire est souvent stressant», indique Dr Lebrun.

C’est la solution qu’a choisie Eve Robillard pour sa chienne Roxy. «J’ai coupé du poil de mon chien, j’ai gardé son collier et la plus récente photo d’elle, avant l’euthanasie.» Roxy a été incinérée avec d’autres animaux. L’incinération individuelle ou collective est l’option la plus souvent choisie par les propriétaires de chiens, indique Dr Lebrun. Incimal à Berthierville est le premier crématorium pour animaux du Québec. Il en existe d’autres comme NosCopains à Vaudreuil-Dorion et Crémanimo à Sherbrooke et à Bois-des-Filion.

Plusieurs choix s’offrent alors aux propriétaires de chiens, comme conserver l’empreinte de l’animal dans du plâtre ou de l’argile, rendre un dernier hommage à son animal sur un cimetière virtuel, organiser une cérémonie, exposer le chien et recueillir ses cendres dans une urne. Le cimetière de Laval offre d’ailleurs, en partenariat avec le salon funéraire Auranimal, la possibilité de disposer des urnes cinéraires d'animaux avec celle de leur propriétaire.

Pour les propriétaires de chiens qui préfèrent l’enterrement, il existe des cimetières pour animaux. Ceux qui désirent enterrer leur animal chez eux doivent bien s’informer des règlements auprès de leur municipalité.

Indéniablement, l'industrie de la mort pour animaux est en croissance, alors les choix offerts seront de plus en plus diversifiés.

Vous retrouverez la vétérinaire Dr Eveline Lebrun dans l’épisode Linda et Molson de la série On s’aime en chien.

EN COMPLÉMENT

Crématorium pour animaux Incimal
Crématorium pour animaux NosCopains
Crématorium pour animaux Crémanimo
Cimetière de Laval

Ajouter un  commentaire


Merci de prouver que vous n'êtes pas un robot
Incorrect. Essayez de nouveau.
Vous aimerez aussi