Vie sauvage

Maladie de Lyme : plus de risques l'été
Publié le 13 mai 2015

Maladie de Lyme : plus de risques l'été

Le soleil est maintenant de retour et avec l’été qui approche, il n’y a pas que la température qui s’élève: le risque de contracter la maladie de Lyme augmente lui aussi.

C’est ce qu'explique Denis Henri, garde-parc technicien du milieu naturel aux Îles-de-Boucherville et au Parc national du Mont-Saint-Bruno, lors d'une entrevue avec Alex Beausoleil, journaliste web d'ICI EXPLORA.

Le professeur de biologie Vett Lloyd de l'Université de Mount Allison déclarait récemment qu'il risque d'y avoir beaucoup de tiques cette année, malgré le froid intense de l'hiver 2015. La couverture de neige a isolé les insectes ce qui les a protégés. Il affirme qu'il y a présentement plus de tiques que jamais au Nouveau-Brunswick.

La population de tiques qui transmettent la maladie a explosé au Québec depuis 2009, notamment dans les forêts de la Montérégie et dans certaines parties de l'Estrie et du Centre du Québec.

En 2009, le gouvernement du Canada comptait 128 cas de la maladie de Lyme au Canada. En 2013, 682 personnes ont été infectées. Le réchauffement climatique est un facteur déterminant dans la progression de la maladie des États-Unis vers le Québec.

Qu’est-ce que la maladie de Lyme?

La maladie de Lyme est une infection inflammatoire causée par la bactérie Borrelia burgdorferi. La tique se nourrit de sang et elle contracte la maladie en mordant les animaux comme les souris et les chevreuils. La tique transmet à son tour la bactérie aux animaux et parfois aux humains lorsqu’elle les mord pour subvenir à ses besoins nutritionnels. La morsure de cet insecte est indolore.

Voici, en vidéo, comment la tique s’alimente :

Faut-il s'alarmer lorsqu'on se fait mordre par une tique? Voici ce que répond M. Henri. 

Pour en savoir plus sur les symptômes et le traitement adapté à la maladie, cliquez ici.

Que faire si vous êtes mordu?

Si par malchance vous ou votre animal de compagnie se fait mordre par une tique, il importe d’agir rapidement. En effet, plus la tique est retirée rapidement, plus les risques d’infection sont réduits.

À l’aide d’une pince fine, comme une pince à sourcils ou un tire-tique, il suffit de saisir la tique en se plaçant le plus près possible de la peau. Une fois agrippée, tirez tranquillement et faites attention pour ne pas écraser la tique. Après avoir enlevé l’insecte, prenez bien soin de désinfecter la peau, la pince et vos mains!

Denis Henri recommande l’utilisation d’un tire-tique et propose aux personnes intimidées par l’insecte de visiter un vétérinaire ou une clinique pour le faire extraire.

Que faire pour prévenir les morsures de tiques?

Étant garde-parc, Denis Henri passe ses journées à l’extérieur et fait de la prévention auprès des visiteurs des parcs nationaux. Il distribue des documents explicatifs aux amateurs de plein air et explique les précautions à prendre pour éviter les morsures de tiques.

Photo : Denis Henri au travail lors d'une plantation.

Lors de vos prochaines sorties en forêt, soyez donc vigilant!

Si vous voulez en apprendre plus sur la maladie de Lyme, voyez le documentaire Le mystère de la maladie de Lyme qui sera diffusé le jeudi 14 mai à 22 h. Rediffusions : vendredi 17 h, samedi 10 h et 19 h, lundi 2 h et 15 h

Photo : Alex Beausoleil en entrevue avec Denis Henri.

Ajouter un  commentaire


Merci de prouver que vous n'êtes pas un robot
Incorrect. Essayez de nouveau.
Vous aimerez aussi