Santé

Jeûner pour guérir
Publié le 24 octobre 2013

Jeûner pour guérir

Arrêter de manger nous permettrait d’être plus en forme. C’est l’hypothèse que soutiennent quelques scientifiques. Des illuminés? Pas forcément… Depuis plus d’un siècle, des études menées aux quatre coins de la planète semblent leur donner raison.

Prouvé scientifiquement

Ce sont des médecins russes qui, les premiers, ont étudié pendant plus de 40 ans les mécanismes du jeûne sur des humains. Leurs travaux n’ont jamais été traduits et c’est Otto Buchinger, médecin allemand, qui a popularisé la notion de jeûne thérapeutique au début du 20e siècle.

Plus récemment, Valter Longo, un biologiste américain, a publié de nombreuses études faites sur le rat. Il démontre notamment qu’un jeûne court, de 24h ou 48h, a un effet significatif sur le traitement du cancer. Bien entendu, il ne s’agit pas de se contenter de limiter sa nourriture pour guérir, mais il a remarqué qu’au cours d’un jeûne, les cellules saines se protègent, c’est-à-dire qu’elles diminuent leur besoin en énergie. Au contraire, les cellules cancéreuses n’ont pas ce réflexe et continuent de dépenser autant d’énergie qu’en temps normal, tout en cherchant un apport énergétique. Durant cette phase, un tiers des cellules malades meurent. Puis, lorsque le patient subit une chimiothérapie, ce sont les cellules cancéreuses qui absorbent le traitement les premières! Le jeûne pourrait donc être un allié de choix pour améliorer l’impact de la chimiothérapie. Il ne reste plus qu’à prouver que cela fonctionne aussi chez l’humain...

Une question d’argent

En 2011, un documentaire, « Le jeûne, une nouvelle thérapie? », avait levé le voile sur ces études méconnues. Son réalisateur, Thierry de Lestrade, publie cette année un livre du même nom. Interrogé dans l’émission scientifique française « La tête au carré », il avoue avoir écrit son livre pour susciter le débat car si le documentaire avait été plébiscité par le public, il n’avait en revanche déclenché aucune réaction de la part des scientifiques.

D’après Thierry de Lestrade, si aussi peu d’études sont menées sur le sujet, c’est qu’elles n’attirent pas le financement. En effet, se sont le plus souvent les industries pharmaceutiques qui subventionnent les recherches en santé. Elles espèrent en échange pouvoir déposer un brevet dont les revenus les dédommagent de la somme engagée. Dans le cas du jeûne, prouver ses bienfaits ne rapporterait aucun brevet, donc pas de retour sur investissement.

En attendant

En Allemagne, les cliniques privées proposant un accompagnement au jeûne se multiplient. Elles se vantent en particulier de pouvoir guérir des maladies chroniques telles que l’asthme, le diabète et les allergies ou bien juste d’améliorer notre bien-être. Contre toute attente, alors que dans l’imaginaire collectif, l’absence de nourriture se doit de nous rendre amorphe et irritable, c’est le contraire qui est observé. Après quelques jours sans nourriture, les patients seraient en plus grande forme, plus dynamiques et plus joyeux. Toutefois, les cures proposées par les établissements privés sont particulièrement onéreuses… Pas sûr que tout le monde ait envie de débourser une fortune pour recevoir en contrepartie un bouillon de légume le soir!

Que l’on soit convaincu ou pas, les quelques résultats obtenus à ce jour méritent que le débat soit porté sur le devant de la scène. Puisqu’au final, tant de choses nous échappent encore à propos du corps humain, autant ne négliger aucune piste!

À ne pas oublier : Chez les personnes malades, le jeûne représente un risque, il nécessite un suivi médical.

Pour en savoir plus :

Émission  « La tête au carré »
Le dossier Arte
Un article du Point

Commentaires 15
Nom:Louise Lacombe Réagir à ce commentaire
Jeûne!

Depuis trois semaines j'ai fait des 24h et cette semaine je fais 48h, un peut plus difficile mais j'y arrive. Quand la faim me tenaille trop je prends une tasse de miso, ça calme. Très bon documentaire, sur le jeûne! Louise Lacombe

Nom:Michael Divine Réagir à ce commentaire
Rembourser les courts jeûnes

Depuis plusieurs années je fais des courts jeûnes de 4 à 6 jours. Étant donné que j'ai plus de 50 ans, je préfère les cures su jus: 3 verres de jus frais par jour. C'est facile et ça nettoie le système digestif. On maigrit et on est plus en forme! L'État devrait rembourser une partie des coûts dans les centres de santé spécialisés au Québec. Les québécois seraient plus en forme, moins déprimés et moins médicamentés. Vive le jeûne!

Jeûne!

J'ai fait un stage de jeûne et randonnée en France d'une semaine l'année dernière. Ce fut une fantastique découverte. Et effectivement, j'ai ressenti un bien être et un regain d'énegie qui a duré au moins 6 mois après cette semaine.Les bienfaits du jeûne valent qu'ont les documentent.

Lolom

Salutations à tous les lecteurs. A tous ceux qui jeûnent : partager et échanger sur sa propre expérience du jeûne de chacun serait, je pense, intéressant et bénéfique. Après un jeûne de 31 jour - où je suis arrivé à la VRAI faim, 20% du poids initial en moins (le surpoids n'était pas mon problème!) je me sens mur d'en parler. Pour rendre compte et peut-être, et avant tout, déconseiller certaines pratiques. Plus d'un mois après (et toujours avec 10% du poids initial en moins) je suis conforté dans le caractère bénéfique du jeûne. Les résultats sont factuels et mes sentiments me le prouvent.

Ce n'est pas nouveau

cette information n'est pas nouvelle. en fait le profete de l'islam mohamed l'dit il y a plus de 1400 ans. il a dit?jêunez vous deviendrez en forme?.

M

En réaction au commentaire: Mieux qu'un debat

" De toute évidence, ce n'est pas de débat dont on a besoin. C'est de recherche. " ... recherche difficile a faire, parce qu'elle coûte, mais rapportera MOINS aux labos qui financent. Car il faut quand même en rajouter: Tout ce qui ne permet pas de rendement financier n'est pas considéré par le système de santé parce qu'il est piloté par l'idéologie capitaliste de l'appât du gain. L'argent, si sa circulation n'est pas contrôlée, corrompt tout, "santé" comprise. Quant à la recherche Publique, le lobbying - efficace - anti-Etat acharné conduit à la diminution catastrophique des finances publiques qui elles, justement, pourraitent financer ces recherches. Le marché tue tout ce qui risque de déranger son appétit INSATIABLE de POGNON.

Le jeûne et la chimiothérapie

En réaction au commentaire: Jeûne thérapeutique et chimiothérapie

Bonjour Dandelion, Le professeur de gérontologie et de biologie à l'université de Californie du Sud, Valter Longo, a expliqué que « la combinaison de cycles courts de jeûne avec la chimiothérapie est soit plus efficace, soit nettement plus efficace que la chimiothérapie seule ». Et que « seul un essai clinique d'une durée de plusieurs années permettrait de savoir si ce traitement pourrait avoir des effets similaires chez l'homme ». Il reste donc à attendre les résultats des essais cliniques sur les humains. Pour plus d'information : http://bit.ly/17s3KiK

Jeûne thérapeutique et chimiothérapie

Quel article de désinformation que c'est tout ça! Oufff! Valter Longo est un gérontologue et biologiste. Ses études portent sur des rats et non des humains. Ça vous êtes très clair. Hors, il en est venu à associer « jeûne » et « traitement du cancer » sur le seul fait qu'il a innoculé un cancer humain chez des rats. Hors, les rats qui ont mangé sont morts plus rapidement que les rats qui ont jeûné. Les rats qui ont jeûné sont, tout de même morts! Ils ont suivi peu après. Il n'a pas prouvé que le jeûne est thérapeutique. Il a démontré que des rats ayant mangé, sont morts plus rapidement que les autres rats. Il n'a rien prouvé d'autres. Plusieurs chercheurs ont décrié cette étude. Les patients qui sont minces se sentent toujours mieux dans la maladie que les patients obèses à cause principalement qu'ils ne font pas de diabètes, cholestérol, etc. Ils ont un mieux être. Les cellules cancéreuses se moquent éperdument des stratégies de jeûnes ou non. Ça l'a été prouvé scientifiquement. Les élucubrations du Dr Longo sont farfelus. Les gens veulent croire à la baquette magique. QUELQUES cancers peuvent mieux guérir quand on réduit l'apport calorique. On ne parle pas du jeûne là! Si on a le cancer, n'entretenez pas de jeûne sous aucune surveillance médicale car vous allez mourir. Ça c'est prouvé!

Nom:Jean Pierre Cadieux Réagir à ce commentaire
Je jeûne pour trois raisons

Je jeûne pour trois raisons ; c'est mon assurance santé/vieillesse, c'est aussi un exercice de volonté sévère, mais très bénéfique et le très important rappelle de prendre soin de soi. Je jeune depuis plus de 35 ans, pour ne période de dix jours consécutifs, je ne consomme que de l'eau, du citron et du sirop d'érable au besoin (connu sous le nom de diète au citron). Je l'ai fait une fois pas an au début, puis deux fois et même 4 fois, j'ai jeuné plus de cinq cents jours dans ma vie. Pour moi, jeuner est pour ainsi dire devenu un automatisme. La perspective de jeuner égale bonheur et bien-être et non pas appréhension et restriction. La sensation de bienêtre lors d'un jeune est quelque chose d'incomparable. De multiples bienfaits en découlent ; il y a bien sûr la perte de poids (jusqu'à deux livres par jours) et/ou son maintien, le fait de ne pas a avoir à digérer trois repas par jours donne un répit à notre organisme et le sang non requis par l'estomac est dirigé vers notre cerveau et nous permet d'atteindre un état d'esprit difficile à atteindre dans notre vie de tous les jours, après un jeûne si prolongé, il va de soi que nous nous devons d'améliorer nos habitudes alimentaires et de ne pas retomber dans les mauvaises. Pour ceux qui voudraient en discuter plus à fond, c'est avec plaisir que je partagerai mes expériences en ce sens avec vous, vous pouvez me rejoindre par courriel à jpcadieux@me.com.

Nom:DIANE BLOUIN Réagir à ce commentaire
JEUNE

A CHAQUE ANNEE JE FAIS UN JEUNE DE 7 JOURS -SEULEMENT DE L'EAU- RIEN D'AUTRE. APRES CES 7 JOURS JE RECOMMENCE A MANGER UN PEU DE FRUITS DANS LE PREMIER ET DEUXIEME JOURS ,DANS LE JOUR 3 FRUITS ET SALADE AU SOUPER,JOURS 4 FRUITS SALADE CONCOMBRE,JOUR 5 UNE PETITE TRANCHE DE PAIN AU SOUPER ECT.... APRES CE JEUNE JE ME SENS EN SUPER FORME . J'AI 67 ANS ET JE FAIS MON JEUNE DEPUIS PLUS DE 20 A L'AUTOMNE. J'AI UNE EXCELLENTE SANTE.JE NE PREND PAS AUCUN MEDICAMENT.

Ramadan

En tant que musulmane je ressens les bienfaits du jeûne du mois de Ramadan chaque année. L'un des principaux buts du jeûne du mois de Ramadan, s'il est fait conformément aux instructions diététiques du prophète Mohamed (Psl), c'est d'acquérir une bonne santé. Voici un document qui parle des bienfaits du jeûne (Ramadan) . http://srvweb.sante.gov.ma/Pages/Ramadan_fr.pdf

Ing

ommentaire* Beaucoup beaucoup de recherches sur les biofilms corporels produits par l'alimentation « animale » aux labos de Winnipeg on reçu des centaines de millions en subventions. On donne à la tonne des antibiotiques des poisons, de l'arsenic, aux animaux et leurs infections résistent quand même. Et ici au Canada extrêmement peu d'information a transpiré. Pourquoi? Ailleurs même le Lancet acquiesse à l'importance des biofilms comme refuge aux bactéries, virus et parasites face aux remèdes chimiques, Ce serait ces biofilms un milieu propice à divers échanges génétiques et tout cela serait à la source de la résistance aux antibiotiques et aux chimiothérapies diverses. L'alimentation moderne industrielle à base de gras et glucides est assez certainement clairement à blâmer. Le jeûne ou certains additifs alimentaires et sans doute certains régimes permettent de briser ces biofilms. Mais c'est un grand défi de pouvoir maintenir le cap bien longtemps dans un contexte moderne. Pourquoi ce silence de nos scientifiques ; le lobby de l'industrie alimentaire et celui des pharmas serait il en cause?

Testé et j'y crois

J'ai fait l'expérience

Nom:Jerome Tremblay Réagir à ce commentaire
Mieux qu'un debat

De toute évidence, ce n'est pas de débat dont on a besoin. C'est de recherche.

JEÛNE

Une petite lecture pour toi. christiane xxx

Ajouter un  commentaire


Merci de prouver que vous n'êtes pas un robot
Incorrect. Essayez de nouveau.
Vous aimerez aussi